Les résultats de nos ventes aux enchères

Lot 194 : 98000 €

Vente ARTS PREMIERS du 19-12-2017

- Statue anthropomorphe féminine, elle est présentée debout les mains exagérées symboliquement et les paumes dirigées vers l’avant. La poitrine est sculptée par des formes généreuses dans un signe nourricier et son corps ainsi que son visage sont agrémentés à divers endroits de scarifications. La coiffe est agencée par trois lobes disposés en cascade. Le regard est accentué par des incrustations de métal.

Bois, ancienne patine d’usage brune et rousse, cuivre.

Bambara, région de Segou. Fin XIXe, début du XXe siècle.

58 x 16,5 cm

Bibliographie : Jean-Baptiste Bacquart, L’art tribal d’Afrique Noire. Ed : Assouline, Paris, 1998. p. 65, fig. 7, pour une oeuvre très proche sculptée probablement par le même artiste.

Provenance : collecté vers 1930 par le grand père de l’actuel propriétaire, ancien cadre des postes en Afrique de l’ouest. Louis Prot avait fait grève lors de l’affaire Dreyfus, pour soutenir ce dernier. Toutefois, le droit de grève n’existant pas, à l’époque, il fut prié par sa hierarchie de choisir d’aller à Bamako et d’installer le premier bureau de poste français.

Lot 12 : 130000 €

Vente BANDES DESSINEES du 15-12-2019

Hergé : NEUJEAN (1923 - 2018) : Le monument Tintin et Milou en pieds, sculpture en bronze selon la technique dite « à la cire perdue », 1976, n°HC 1/1, 186 cm (avec socle), cachet de la fonderie Pinella de Andreïs et Figli à Milan sur la tranche du socle, signée Neujean Nat.

En 1947, «Les Amitiés Belgo - Françaises» firent appel à Nat Neujean pour réaliser un buste d'André Malraux. Connaissant l'admiration de Malraux pour Tintin, l'Ambassade de France conseilla à Neujean de se rendre chez Hergé. C'est à partir de cette date que se nouera entre le sculpteur et Hergé une amitié réciproque. Vers 1951, Hergé et les Editions du Lombard eurent l'idée de commercialiser des figurines en vinyle des personnages de Tintin avec la société de jouets pour enfants MIRIM. Ils proposèrent à Nat Neujean de réaliser les modèles en plâtre. A partir de dessins qu'Hergé lui avait fournis et après de nombreuses entrevues, Nat Neujean modela la première sculpture de Tintin de 20 cm de haut. Le père de Tintin et Milou fut très surpris du résultat : il découvrait pour la première fois son héros en trois dimensions ! Peu de temps après, Hergé commanda à Nat Neujean un buste de Tintin de 40 cm de haut, taillé en pierre de France. Celui-ci trônera fièrement sur le bureau d'Hergé à partir de 1954. En 1958 toujours à la demande d'Hergé, Nat Neujean réalisa son portrait en bronze.
En 1975, à l'occasion du 30e anniversaire du Journal Tintin, Raymond Leblanc (Directeur des Éditions du Lombard) et Guy Dessicy (Publiart) ont l'idée de faire une surprise de taille à Hergé : une statue en pied de Tintin et Milou de plus d'un mètre quatre-vingt ! Et c'est tout naturellement que sa réalisation fut confiée à Nat Neujean. Un mois sera nécessaire à Neujean pour réaliser l'œuvre finale de 180 cm de haut. Quant à Milou l'entreprise fut plus complexe, le modèle (le chien d'Alain Baran, secrétaire particulier d'Hergé) ne se montra pas très docile, mais Neujean tenait à avoir un vrai chien en face de lui, afin de donner à Milou une touche plus personnelle. Le compagnon de Tintin sera placé à côté de lui, mais tournera le dos à son maître témoignant de sa propre existence et de son indépendance. Le monument fut inauguré le 29 septembre 1976, en présence d'Hergé et de Nat Neujean, au parc du Wolvendael à Uccle. Après plusieurs tentatives de vol et de dégradations, le monument fut placé en lieu sûr au Centre Culturel d'Uccle, où l'œuvre peut toujours être admirée aujourd'hui.
Nat NEUJEAN (de son vrai nom Nathanaël Neuman) est né à Anvers le 5 janvier 1923 et décédé à Bruxelles le 4 février 2018. À 14 ans, il occupe un atelier à Anvers où il s'initie à la sculpture. Il est accepté comme élève libre à l'Académie des Beaux-Arts de cette ville, durant les années 1939 à 1942. En 1942, les autorités allemandes exigent l'expulsion des étudiants belges d'origine juive des lieux d'enseignement. Nat Neujean quitte Anvers et réside à Bruxelles où il travaille tout en vivant dans la clandestinité. Il prend, sur les conseils d'un ami résistant, le nom de Neujean. Après la guerre, il s'établit à Paris pendant les années 1946 et 1947, puis retourne à Bruxelles où il s'installe définitivement. C'est de cette époque que datent ses premières commandes et ses premiers portraits, parmi lesquels ceux d'Hergé, André Malraux et Ben Gourion. Fortement éprouvé par les horreurs de la deuxième guerre mondiale, il commence les études préliminaires à «la Mémoire de la Déportation» à laquelle il consacrera une grande partie de son œuvre. Les victimes de l'Holocauste resteront omniprésentes dans son travail, offrant une image bouleversante de ces figures fantomatiques, destinées à la destruction totale. Une première exposition à New York en 1964 est suivie d'une rétrospective au Musée des Beaux-Arts de Boston et d'une invitation à enseigner comme professeur étranger à la Fine Art School de l'Université de Boston. Par la suite, les sculptures de Nat Neujean seront exposées tout au long de la deuxième moitié du XXe siècle au travers les États-Unis, le Canada et l’Australie. La Belgique, les Pays-Bas, la France, l'Italie et l'Angleterre lui ont aussi consacré à de nombreuses reprises des expositions. Neujean est reconnu également comme portraitiste de personnalités tels que Paul Delvaux, Robert Schuman, Trammell Crow, Frank Stanton (Président de la Croix Rouge), Giacomo Manzu ou Henri Moore. Il est élu membre de l'Académie Royale de Belgique en 1972, et directeur de sa classe en 1978. Il est élu membre correspondant de l'Accademia Nazionale di San Luca di Roma en 1995. Nat Neujean travailla depuis 1955 exclusivement avec la Fonderie De Andreis à Milan.

Lot 29 : 38000 €

Vente Collections & Successions de Belgique du 19-03-2020

Chine, période République (1912-1949)
Paire de grands vases tianqiuping en porcelaine polychrome, aux neuf pêches de longévité décorés également, en miroir, de branches fleuries et de chauves-souris en vol
Marque Qianlong apocryphe en bleu sous couverte
H: +/- 55 cm (hors socles en bois sculpté)

Lot 282 : 6400 €

Vente CIGARES et GRANDS VINS - Collection M. de Champérard du 19-10-2017

- 2 bouteilles MONTRACHET, Ramonet 1978

Lot 57 : 8100 €

Vente CIGARES et GRANDS VINS - Collection M. de Champérard du 19-10-2017

- 25 Dom Pérignon Davidoff (FR NNSO)

Lot 519 : 8500 €

Vente Vente 45 du 05-06-2016

Roba : Boule et Bill, illustration à l'encre de Chine et aquarelle représentant le héros et son cocker jouant à saute-mouton. Ce dessin est réalisé entre la parution des gags hebdomadaires n°70 et 121. Signée, dédicacée et datée 1962. Dimensions : 14,5 x 16.

Lot 484 : 300000 €

Vente Vente 41 du 28-06-2015

Hergé : Tintin et Milou, illustration à l'encre de Chine, au crayon bleu et rehauts de gouache blanche intitulée "Faux-pas" relative à l'épisode "Le Sceptre d'Ottokar" publiée en couverture du Petit Vingtième du 1er décembre 1938 et en page 344 du Chronologie d'une oeuvre tome 3 de Philippe Goddin aux Editions Moulinsart en 2002. Titre à la mine de plomb. On y joint un certificat d'authenticité du Studio Hergé. Dimensions : 22,5 x 22,5.

Le titre donné par Hergé à cette illustration ne figurera finalement pas sous l'image. Il l'intitulait Faux-pas, mais c’est bien sûr un faux « faux-pas » qui est représenté. En effet, la perte d'équilibre prêtée à Tintin à l'escale de Prague n’a qu'un but : s'assurer que la barbe du prétendu professeur Halambique (que le héros accompagne en Syldavie) est fausse. Raté ! elle est vraie. En revanche, l'avion qu'ils ont emprunté est un vrai Savoia-Marchetti S73 de la Sabena, qu'Hergé a extrait de sa riche documentation. Quant à l'image de la chute de Tintin, plus précisément, elle se base sur une photographie publiée dans Sabena-Revue en octobre 1936, qui montrait le Président de la Chambre belge des Représentants, Camille Huysmans, et son épouse, partant pour l'étranger via la ligne Nord Air Express.
 
Combinant en quelque sorte deux des vignettes publiées cette semaine-là, Hergé a recomposé l'image, comme il le fait généralement lorsqu'il extrait une scène du récit en cours pour la mettre en couverture de l'hebdomadaire. Le plan est plus large. On y voit tout à la fois Tintin au bout de son mouvement, le faux Halambique (car on saura plus tard que sa vraie barbe cachait effectivement quelque chose) hurlant de douleur, et Milou prêt à descendre de l'avion. On y voit aussi - ce qui n’est pas le cas dans le récit - une partie du fuselage de l'appareil, et notamment la fixation de l'aile sur celui-ci. Le tout détaillé grâce à la documentation du dessinateur. C'est grâce à elle qu'on voit mieux, aussi, l'escalier amovible à trois marches que le personnel a posé sur l'herbe. Car à l'époque la plupart des terrains d'aviation ne connaissent pas encore le tarmac. La crédibilité est assurée : Hergé a toujours parfaitement restitué son époque.
 
Format oblige, le trait est particulièrement soigné. Depuis son passage à Londres avec ses compagnons routiers de Saint-Boniface, en 1937, Hergé dispose d'une provision de plumes Gillot's qui lui permettent de mieux le moduler, tout en lui gardant sa précision. C’est ainsi que la fameuse « ligne claire » s'est trouvée, et qu'elle vit, définitivement. Ce dessin en est l'illustration. Les discrètes indications de mouvement (dans le dos de Tintin) et les signes d'émotion ou de douleur (les gouttes semées autour des visages) montrent que dans le même temps, le vocabulaire graphique d'Hergé est quasi abouti. Sa maîtrise technique également : le crayon bleu indique au photograveur les zones qu'il lui faudra tramer.
 
On peut, par ailleurs, considérer cette image comme un véritable hors-texte de l'épisode. Elles seront trente en tout, composées tout au long de la publication du récit, à pouvoir se revendiquer de ce statut. On aurait donc très bien pu retrouver ce Faux-pas au nombre des illustrations hors-texte qui viendront parer de leurs couleurs l'album en noir et blanc intitulé Le Sceptre d’Ottokar.

Philippe Goddin
 

Lot 49 : 6200 €

Vente Vente 35 du 27-04-2014

Blake et Mortimer : La Marque jaune, édition originale belge de 1956 (avec point Tintin). Album exceptionnel. Etat neuf.

Lot 252 : 23000 €

Vente ROYALE III du 23-02-2017

Mammifères (Afrique) : *Eléphant d’Afrique (Loxodonta africana) (I/A) pré-convention : paire de défenses brutes.
CIC unique (pour les 2 défenses) délivré par l’administration allemande à Düren le 22/01/2016.
Défense n°1 :
Indication présente et gravée sur la défense : DE-354/15 + 36,34.
Longueur externe : > 226 cm.
Circonférence à la base : 47 cm environ.
Poids : 36,34 kg.
Défense n°2 :
Indication présente et gravée sur la défense : DE-353/15 + 38,14.
Longueur externe : 218,5 cm environ.
Circonférence à la base : 47,5 cm environ.
Poids : 38,14 kg.
Concernant la sortie de l’Union européenne, le futur acquéreur devra se renseigner sur les restrictions en vigueur notamment celles prises par la France qui interdit désormais l’utilisation commerciale (achat, vente, revente) des spécimens de défenses brutes d’éléphant d’Afrique et d’Asie conformément à l’arrêté ministériel du 16/08/2016. d’Afrique (I/A) pré-convention (Loxodonta africana) : belle paire de défenses brutes. CIC délivré par l’administration allemande à Düren le 22/01/2016.

Lot 284 : 24000 €

Vente Vente 28 du 17-03-2013

Hergé : Tintin, coffret WWF complet des 10 lithographies n°/200 : Tintin au pays des Soviets, Tintin en Amérique, Tintin au Congo, Le Trésor de Rackham le Rouge, Le Temple du soleil, On a marché sur la lune, L'Affaire Tournesol, Coke en stock, Tintin au Tibet et Vol 714 pour Sydney. Réalisé en 1981, très bel ensemble non exposé, couleurs vives. Toutes signées. Rare. Dimensions: 70 x 100. Etat neuf.

Lot 122 : 36000 €

Vente PRECIEUSES XIV du 16-11-2017

WOLFERS Philippe (1858 - 1929) Rare broche-pendentif en or jaune 750 millièmes et argent figurant un cygne blanc aux ailes déployées. Son plumage est en émail plique-à-jour blanc, le corps en opale (elle est brisée à deux endroits). L'aigrette semble avoir été rapportée vers 1950 et est surmontée à chacune de ses extrémité par trois diamants circulaires taille brillant dont un plus important au centre (1,70-1,80 cts).
Le pourtour des ailes et du croissant de lune est orné de petits diamants taille ancienne. Le croissant de lune semble être un ajout postérieur.
L'attache de la broche est postérieure et d'un or différent.
Au dos, initiales PW pour Philippe Wolfers et inscription "Ex. unique".
8 x 4,5 cm.
P (brut) total: 30,8 g.

Quelques sauts d'émail.

Provenance: Marie-Laure Brunard par descendance.

Lot 51 : 19000 €

Vente PIERRES PRECIEUSES du 14-01-2020

Magnifique rubis naturel de 3,29 ct. non chauffé non traité d’une pureté remarquable et d’une très belle couleur rouge intense et lumineuse. Forme ovale taille brillant sur la couronne, taille step cut sur le pavillon. Angles de croissance à 60° repérables. Trace en surface à l’extrémité de la couronne proche de la rondiste. Certificat GIA fourni. Origine supposée : Mozambique. 
Dimensions : 8,89 x 7,72 x 5,77 mm. 
Munsell Book of Color : 2.5R 3/10 ; 2.5R 4/14 ; 10RP 3/10

Lot 511 : 6500 €

Vente Vente 45 du 05-06-2016

Tillieux : Gil Jourdan, illustration à l'encre de Chine, à l'aquarelle et à la mine de plomb représentant le trio dans une scène humoristique. Rare composition dans laquelle on retrouve les personnages avec leurs tempéraments respectifs. Ce dessin a été réalisé pendant la conception de l'épisode "Le Chinois à deux roues". Au verso, illustration inédite à la mine de plomb représentant Crouton. Dédicacée et signée. Dimensions : 37 x 41.

Lot 145 : 6000 €

Vente Le Cabinet de curiosité de Calixte Veulemans & Collections Bruxelloises du 26-06-2019

Tête d'enfant ou adolescent à la chevelure ondulante
Marbre, anciennes marques du temps
Art Romain, IIè-IIIè siècle ap J.C.
H: 18,5 cm
Quelques éclats de surface

Provenances : Galerie Kugel, Paris. On y joint la facture d'achat de la galerie en date du 9 octobre 2006 décrivant l'objet
Ancienne collection Nicolas Landau.

Lot 173 : 5600 €

Vente BANDES DESSINEES du 03-12-2017

Hergé : Tintin, carte du menu pour le banquet annuel des Studios Hergé le 17 avril 1964. Le premier volet est agrémenté d’un dessin représentant les héros de Hergé, de Bob De Moor (Barelli et monsieur Tric) et ceux de Jacques Martin (Alix et Lefranc). Cette composition est probablement l’oeuvre combinée de Jacques Martin et de Bob De Moor. Cette carte est agrémentée sur le volet intérieur d'un dessin à l'encre noire représentant Tintin et Milou et de 4 signatures. Dimensions de la carte : 12 x 19. Provenance Théophile Vandenbosch. Proche de l'état neuf.