Les résultats de nos ventes aux enchères

Lot 49 : 6200 €

Vente Vente 35 du 27-04-2014

Blake et Mortimer : La Marque jaune, édition originale belge de 1956 (avec point Tintin). Album exceptionnel. Etat neuf.

Lot 122 : 5200 €

Vente Tableaux et objets d'art du 12-11-2019

Importante massue Patu de combat et de prestige (meré pounamu)
En forme de spatule de proportions équilibrées et fonctionnelles, cette exceptionnelle massue présente un percement primitif réalisé probablement avec un outil lithique puis patinée par le temps et l'usage
Néphrite verte veinée sur la partie haute avec reflets nuageux localisés, quelques traces d'oxydations par endroits
Maori, Nouvelle-Zélande, probablement époque pré-contact, XVIIè siècle
29,3 x 11,5 x 2,7 cm
Très légers éclats au tranchant 

Lot 270 : 6500 €

Vente Vente 25 du 24-06-2012

Originaux : Illustration à la gouache sur carton. Signée et datée 1998. Encadrée. Dimensions : 16,1 x 12,4. L’oeuvre inédite qui est proposée à la vente est datée de 1998 quand l’univers Moebusien est déjà bien constitué. De petite dimension (Moebius affectionnait le travail “miniaturisé”), elle constitue une fenêtre ouverte sur sa création. Détaillons cet inédit : un “humanoïde” accompagne la course d’un animal qui n’a rien de terrestre. Il pointe du doigt un élément dans le lointain, invisible pour nous. Etrangement, l’extrémité visible des doigts est rouge tout comme l’éperon qui fait saillie sur la partie postérieure du segment céphalique de l’animal. Moebius utilise des couleurs vives pour représenter les deux êtres vivants qui, de ce fait, se détachent complètement d’un paysage terne. Le milieu représenté est un désert. La roche, les cailloux sont partout et donnent du relief à un sol sableux et des limites minérales à une étendue liquide immobile, gris-bleutée. Cette dernière répond à un ciel de la même couleur. Les deux êtres courent de concert. Ils sont en communication par le geste, certainement, mais peut-être aussi, par leurs extrémités rouges ? Télépathie ? Une ombre est projetée à la verticale des deux coursiers suggérant un soleil au zénith. Pas de flore. Le tableau planté par l’artiste représente quelques pièces (planète imaginaire, l’écologie, la faune fantastique, les cailloux et le désert...) d’un vaste puzzle qui constitue le monde imaginaire créé par l’auteur. L’intention de l’artiste a été de rassembler ces quelques morceaux du puzzle, pour notre plus grand plaisir. Cela fait tout l’intérêt de cette illustration.

Lot 274 : 100000 €

Vente Collections belges et luxembourgeoises du 20-06-2021

Robert COMBAS (1957)
Variations in four mineures, 1988
Assemblage de femmes nues de plusieurs couleurs différentes. Une violette auto-transparente, une jaune gymnastique avec siège de tête. Une perte alchimique et une rose gaine à longs cheveux de danser et de tournicoter. Tournicotteuse derviche danseuse avec le bout des pieds elle fait le toupier qui s'oublie. Plus de temps, plus d'espace, elle est dans une autre dimension, aussi neutre que la Suisse, sinon plus bien entendu.
Acrylique sur toile 
Signé et daté en bas à droite « Combas 88 » 
134 x 155 cm
Provenance: Collection particulière, Belgique
Cette oeuvre est répertoriée dans les archives de l'atelier Robert Combas, que nous remercions pour les informations aimablement transmises.
Nous remercions Robert Combas de nous avoir indiqué le titre complet de cette oeuvre.

Robert Combas est une des figures de proue de la Figuration Libre (terme inventé par Ben Vautier) aux cotés d’Hervé Di Rosa, François Boisrond, et Rémi Blanchard. Nous sommes au début des années 1980, au même moment aux USA émergent leurs homologues du Bad Painting: des certains Jean-Michel Basquiat, Keith Haring et Kenny Scharf.
En réaction contre l’art minimaliste intellectuel des années 1970, ces artistes de la Figuration Libre puisent leurs inspirations dans la culture pop, les graffitis, la bande dessinée, la musique rock, les Arts Premiers ou encore l’Art Brut. La volonté de Combas est claire: peindre en toute liberté, se révolter, choquer, sans hiérarchiser les cultures et sans recherche de sens. Ici notre oeuvre s’inscrit dans cette ligne, tout de son univers est là. Les thèmes du mouvement et de l’érotisme sont les thèmes de la liberté et de l’inconvenance par excellence.
Des sujets chers à l’artiste, presque une signature tant ils cristallisent son art.

« La Figuration Libre, c’est faire ce qu’on veut le plus possible, le plus personnellement, le plus librement […] La Figuration Libre, c’est quand je fais une bande dessinée avec un héros rigolo et que le lendemain matin je laisse tout tomber pour faire une grande toile sur la bataille de Waterloo. » Robert Combas.

Lot 12 : 130000 €

Vente BANDES DESSINEES du 15-12-2019

Hergé : NEUJEAN (1923 - 2018) : Le monument Tintin et Milou en pieds, sculpture en bronze selon la technique dite « à la cire perdue », 1976, n°HC 1/1, 186 cm (avec socle), cachet de la fonderie Pinella de Andreïs et Figli à Milan sur la tranche du socle, signée Neujean Nat.

En 1947, «Les Amitiés Belgo - Françaises» firent appel à Nat Neujean pour réaliser un buste d'André Malraux. Connaissant l'admiration de Malraux pour Tintin, l'Ambassade de France conseilla à Neujean de se rendre chez Hergé. C'est à partir de cette date que se nouera entre le sculpteur et Hergé une amitié réciproque. Vers 1951, Hergé et les Editions du Lombard eurent l'idée de commercialiser des figurines en vinyle des personnages de Tintin avec la société de jouets pour enfants MIRIM. Ils proposèrent à Nat Neujean de réaliser les modèles en plâtre. A partir de dessins qu'Hergé lui avait fournis et après de nombreuses entrevues, Nat Neujean modela la première sculpture de Tintin de 20 cm de haut. Le père de Tintin et Milou fut très surpris du résultat : il découvrait pour la première fois son héros en trois dimensions ! Peu de temps après, Hergé commanda à Nat Neujean un buste de Tintin de 40 cm de haut, taillé en pierre de France. Celui-ci trônera fièrement sur le bureau d'Hergé à partir de 1954. En 1958 toujours à la demande d'Hergé, Nat Neujean réalisa son portrait en bronze.
En 1975, à l'occasion du 30e anniversaire du Journal Tintin, Raymond Leblanc (Directeur des Éditions du Lombard) et Guy Dessicy (Publiart) ont l'idée de faire une surprise de taille à Hergé : une statue en pied de Tintin et Milou de plus d'un mètre quatre-vingt ! Et c'est tout naturellement que sa réalisation fut confiée à Nat Neujean. Un mois sera nécessaire à Neujean pour réaliser l'œuvre finale de 180 cm de haut. Quant à Milou l'entreprise fut plus complexe, le modèle (le chien d'Alain Baran, secrétaire particulier d'Hergé) ne se montra pas très docile, mais Neujean tenait à avoir un vrai chien en face de lui, afin de donner à Milou une touche plus personnelle. Le compagnon de Tintin sera placé à côté de lui, mais tournera le dos à son maître témoignant de sa propre existence et de son indépendance. Le monument fut inauguré le 29 septembre 1976, en présence d'Hergé et de Nat Neujean, au parc du Wolvendael à Uccle. Après plusieurs tentatives de vol et de dégradations, le monument fut placé en lieu sûr au Centre Culturel d'Uccle, où l'œuvre peut toujours être admirée aujourd'hui.
Nat NEUJEAN (de son vrai nom Nathanaël Neuman) est né à Anvers le 5 janvier 1923 et décédé à Bruxelles le 4 février 2018. À 14 ans, il occupe un atelier à Anvers où il s'initie à la sculpture. Il est accepté comme élève libre à l'Académie des Beaux-Arts de cette ville, durant les années 1939 à 1942. En 1942, les autorités allemandes exigent l'expulsion des étudiants belges d'origine juive des lieux d'enseignement. Nat Neujean quitte Anvers et réside à Bruxelles où il travaille tout en vivant dans la clandestinité. Il prend, sur les conseils d'un ami résistant, le nom de Neujean. Après la guerre, il s'établit à Paris pendant les années 1946 et 1947, puis retourne à Bruxelles où il s'installe définitivement. C'est de cette époque que datent ses premières commandes et ses premiers portraits, parmi lesquels ceux d'Hergé, André Malraux et Ben Gourion. Fortement éprouvé par les horreurs de la deuxième guerre mondiale, il commence les études préliminaires à «la Mémoire de la Déportation» à laquelle il consacrera une grande partie de son œuvre. Les victimes de l'Holocauste resteront omniprésentes dans son travail, offrant une image bouleversante de ces figures fantomatiques, destinées à la destruction totale. Une première exposition à New York en 1964 est suivie d'une rétrospective au Musée des Beaux-Arts de Boston et d'une invitation à enseigner comme professeur étranger à la Fine Art School de l'Université de Boston. Par la suite, les sculptures de Nat Neujean seront exposées tout au long de la deuxième moitié du XXe siècle au travers les États-Unis, le Canada et l’Australie. La Belgique, les Pays-Bas, la France, l'Italie et l'Angleterre lui ont aussi consacré à de nombreuses reprises des expositions. Neujean est reconnu également comme portraitiste de personnalités tels que Paul Delvaux, Robert Schuman, Trammell Crow, Frank Stanton (Président de la Croix Rouge), Giacomo Manzu ou Henri Moore. Il est élu membre de l'Académie Royale de Belgique en 1972, et directeur de sa classe en 1978. Il est élu membre correspondant de l'Accademia Nazionale di San Luca di Roma en 1995. Nat Neujean travailla depuis 1955 exclusivement avec la Fonderie De Andreis à Milan.

Lot 107 : 6000 €

Vente Civilisations extra-occidentales du 27-11-2018

Haut de canne de cultivateur présentant sur la partie haute une jeune femme assise, les mains posées sur les cuisses. Le ventre et les seins agrémentés de scarifications évoquant un concept de fécondité et fertilité. Sa coiffe est agencée avec grâce et le visage arbore une expression déterminée accentuée par la bouche ouverte montrant symboliquement les dents
Bois, ancienne patine d'usage brune brillante et miel
Senoufo, République de Côte d'Ivoire
67 x 8 x 10 cm

Lot 586 : 25500 €

Vente BANDES DESSINEES du 24-06-2018

Hergé : Tintin, illustration à l'encre de Chine et à l'aquarelle représentant les héros, réalisée pour le carnet de poésie de la fille de Théophile Vandenbosch, le chauffeur personnel d'Hergé de 1956 à 1975. On y découvre le héros de face apportant un bouquet de fleurs et son chien un os en bouche. Véritable pépite inédite, cette composition au graphisme typique est mise en valeur par des couleurs chaudes et joyeuses. Ce dessin a été réalisé pendant la conception de l'épisode "Tintin au Tibet" qui débutera sa publication en septembre 1958 dans le journal Tintin. Signée, dédicacée et datée décembre 1957. On y joint le certificat d'authenticité du comité Hergé. Dimensions : 14,1 x 16,4.

Lot 434 : 8000 €

Vente 3e vente d'objets de collection du 26-09-2010

PIGEON : Blake & Mortimer, paire sculptures B&M sur trottoir, la Marque Jaune, +/- 40 cm, 1986-7, bien complet de l'enveloppe, de la lettre, des étiquettes et des rouleaux pour les 2 sérigraphies encadrées, dont une signée. Tous les documents et les sérigraphies ont été réalisés par Archives. Intérieur couvercle des boites et sérigraphies n°/50 ex. Les boites verte et rose sont également sérigraphiées, celle de Blake est neuve avec emballage d'origine.

Lot 194 : 98000 €

Vente ARTS PREMIERS du 19-12-2017

- Statue anthropomorphe féminine, elle est présentée debout les mains exagérées symboliquement et les paumes dirigées vers l’avant. La poitrine est sculptée par des formes généreuses dans un signe nourricier et son corps ainsi que son visage sont agrémentés à divers endroits de scarifications. La coiffe est agencée par trois lobes disposés en cascade. Le regard est accentué par des incrustations de métal.

Bois, ancienne patine d’usage brune et rousse, cuivre.

Bambara, région de Segou. Fin XIXe, début du XXe siècle.

58 x 16,5 cm

Bibliographie : Jean-Baptiste Bacquart, L’art tribal d’Afrique Noire. Ed : Assouline, Paris, 1998. p. 65, fig. 7, pour une oeuvre très proche sculptée probablement par le même artiste.

Provenance : collecté vers 1930 par le grand père de l’actuel propriétaire, ancien cadre des postes en Afrique de l’ouest. Louis Prot avait fait grève lors de l’affaire Dreyfus, pour soutenir ce dernier. Toutefois, le droit de grève n’existant pas, à l’époque, il fut prié par sa hierarchie de choisir d’aller à Bamako et d’installer le premier bureau de poste français.

Lot 151 : 6300 €

Vente BIJOUX, MONTRES & ACCESSOIRES du 03-12-2018

Remarquable bracelet en platine composé de vingt éléments articulés et mobiles pavés de diamants de tailles anciennes et de cinq pierres vertes non naturelles de taille émeraude ce qui marque le caractère historique du bijou. Le bracelet a les traits caractéristiques du bijou cocktail des années 1920 par le choix des matières et les éléments décoratifs qui le composent. Le pavage de diamants est réalisé notamment de vingt-cinq diamants de taille ancienne de 3 mm de diamètre soit approx. 0,10 carat par diamant. L’articulation des éléments permet au bracelet une tenue parfaite au poignet doublée d’un fermoir plat sécurisé.
Longueur : 18,5 cm.
Poids brut  : 72,1 g.
Il manque un petit diamant en bordure extérieure.
Bijou d’origine, sans modifications et en excellent état général.

Lot 251 : 5800 €

Vente Collections & Successions de Belgique du 19-03-2020

Marc CHAGALL (1887-1985) (d'après)
Le bouquet, 1955 
(Sorlier CS8)
Lithographie en couleurs sur papier par Charles Sorlier
Signé, numéroté au crayon 242/300 par Marc Chagall et annoté "9404 Adrien Maeght" 
Galerie Maeght Editeur, Paris
63 x 49,5 cm pour le sujet
Provenance: Acquis en juin 1957 auprès d'Adrien Maeght, éditions d'art moderne, 41 rue du Bac, Paris 7e (porte au dos l'étiquette)
On y joint la facture d'achat de l'époque.
(deux trous de punaise)

Lot 294 : 44000 €

Vente Vente 35 du 27-04-2014

Franquin : Gaston, planche-gag n°906 à l’encre de Chine publiée dans le journal Spirou n°2652 du 8 février 1989. Cette composition de l’anti-héros est l’une des dernières de l’artiste. On y retrouve l’esprit inventif de Gaston qui n’accouche que de catastrophes à travers ses jeux et démontre que, définitivement, il n’est pas fait pour la vie de bureau au sein des Editions Dupuis. On le voit ici aux prises avec l’irascible Prunelle pour qui ce combat naval est sans doute une péripétie de plus au sein de la rédaction et s’en amuse même. La planche fourmille de détails caractéristiques de son univers. Le courrier déborde sur le bureau, Lebrac y fait une apparition furtive dans la première case, la porte de sa Fiat 509 traine nonchalamment au détour de la deuxième case et le logo de son employeur trône sur la façade de l’immeuble en case 7. Gaston, présent à six reprises, est fidèle à lui-même et participe à cette situation en usant de sa gestuelle typique. L’intérêt de cette planche est également marqué par la confrontation entre cet univers et celui des "Idées noires". Punaisés sur les murs, deux petits monstres s'affichent en case 4 et 8. Ces dessins traduisent le plaisir simple de faire des grimaces et d’égayer le quotidien. Evoquant la minutie de Gustave Doré, l’artiste nous fait découvrir en case 7 sa vision de la ville à travers une foison de hachures. Noire, peuplée de grues et d’immeubles, elle n’est pas s’en rappeler le décor de certains gags de cette série monochrome. Le duo "Tome et Janry" a eu le privilège de scénariser cette planche alors que se concevait le Spirou et Fantasio "La Vallée des bannis". Sans doute l’artiste aura-t-il été séduit par le talent et humour ravageur de ce duo. Véritable marque de fabrique, la signature animée en bas de page constitue un ultime clin d’oeil plein d’humour de cet épisode. Signée. Dimensions : 36,3 x 46,6.

Lot 250 : 21500 €

Vente Vente 41 du 28-06-2015

Hergé : Tintin, coffret WWF comprenant les 10 lithographies n°/50 : Tintin au pays des Soviets, Tintin en Amérique, Tintin au Congo, Le Trésor de Rackham le Rouge, Le Temple du soleil, On a marché sur la lune, L'Affaire Tournesol, Coke en stock, Tintin au Tibet et Vol 714 pour Sydney. Réalisé en 1981, très bel ensemble non exposé, couleurs vives. Toutes signées. Rare série d'auteur. Dimensions : 70 x 100. Parfait état.

Lot 1 : 6900 €

Vente Bijoux, montres & Collection de la famille Chopard du 12-12-2020

Sac en or jaune 18k (750 millièmes) avec deux cabochons de saphir sur la fermeture. Armature en or lisse soutenant une cotte de maille en or finement réalisée. Une chaîne aux maillons ronds et ovales permet de porter le sac à main avec aisance. Inscription à l'intérieur de l'armature. 
Dimensions : 12 x 12,7 cm. 
Poids brut : 244,2 g. 

Lot 74 : 30000 €

Vente SIECLES CLASSIQUES ET NUMISMATIQUE du 27-06-2017

- Pendule au chasseur amérindien
Elle représente un chasseur amérindien en bronze à patine brune vêtu d'un pagne, armé d'un arc et coiffé de grandes plumes, il est assis sur une nef en bronze. La partie inférieure de la pendule est décorée d'un bas relief en bronze doré figurant des enfants indigènes négociant des denrées,
Bronze ciselé et doré,
Signée sur l'émail "ROCQUET à Paris",
Un éclat à l'émail,
H: 55 cm ; L: 42 cm ; P: 15 cm.

A la suite de la "pendule à la négresse enturbannée" livrée pour Marie-Antoinette à Versailles en 1784, et de la littérature des Lumières autour de la découverte du Nouveau Monde, la mode des "pendules au nègre" s'est développée à la fin du XVIII ème et au début du XIX ème siècle. Notre pendule est un parfait exemple de ce goût raffiné pour l'exotisme, par son iconographie et la qualité de sa ciselure.

Des exemples similaires sont repris dans E. Nieheuser, op cit. p. 159 (Musée François Duesberg, Mons) et Tardy, La pendule française, Tome II, Paris, 1981, p. 244.